Menu du Blog
ACTUS DU BLOG
Il y a du changement sur le site...
vue 97 Vues 0 J'aime
Les nouvelles réglementations concernant la vente en ligne de produits pour la vape Le marché de la vape évolue...
Lire la suite
Le marché de la cigarette électronique en chiffres

Le marché de la cigarette électronique en chiffres

calendrier Publié le 25/07/2023
calendrier Modifié le 22/04/2024
vue 5014 Vues 0 J'aime

On ne l’arrête plus ! La vape devient de plus en plus populaire, que ce soit sur le territoire français ou à travers le monde. Le marché de la cigarette électronique devrait même atteindre un milliard d’euros en France d’ici 2024.

Les statistiques de la cigarette électronique

S’il se porte bien en France, le marché de la vape affiche une croissance rapide un peu partout sur la planète depuis plusieurs années. Et ce n’est manifestement pas prêt de s’arrêter ! C’est en tout cas la conclusions d’une analyse datant de 2020 parue sur le site Archives of Public Health. Celle-ci compile 146 études menées à travers quatre continents sur la période 2010 - 2020 pour mettre en avant la prévalence de l'ecig (le nombre de personnes l'utilisant par rapport à la population totale). 

La prévalence de la cigarette électronique en 2020 était alors de :

  • 10% en Amérique
  • 14% en Europe
  • 11% en Asie
  • 6% en Océanie

On remarque une prévalence de l’e-cigarette plus élevée au sein de l’Europe qu’ailleurs dans le monde. Ce fait est confirmé par une autre étude, appelée “Estimation du nombre global de vapoteurs : 82 millions à travers le monde en 2021”, puisque 20,1 millions de personnes étaient estimées en 2021 comme utilisatrices de produits de vapotage à travers l’Europe, soit le nombre le plus élevé parmi les autres régions du globe étudiées.

Combien de personnes vapotent à travers le monde ?

Toujours selon la même étude, le nombre de personnes vapotant était estimé à 20 millions en 2010, pour atteindre 50 millions cinq ans plus tard, en 2015. Les auteurs de l’étude, Tomasz Jerzyński (professeur à l’Université de Varsovie) et Gerry V. Stimson (professeur au Collège Impérial de Londres) rappellent toutefois que seuls 48 pays ont pu faire l’objet d’enquêtes, sur les 197 existants. Ils estiment cependant que le nombre de vapoteurs et vapoteuses en 2021 s’élevait à 82 millions.

À titre de comparaison, l’OMS suppose que “1,3 milliards de personnes consomment des produits du tabac”. L’Organisation mondiale de la Santé rappelle que le tabagisme tue 8 millions de personnes par an et que le tabagisme passif cause le décès prématuré de 1,2 millions de non-fumeurs.

Le nombre de vapoteurs et vapoteuses représente donc une fraction du nombre de fumeurs et fumeuses à travers le monde.

Quel est le nombre de vapoteurs en France ?

Selon Santé publique France : “En 2022, en France métropolitaine, plus de trois personnes de 18-75 ans sur dix déclarent fumer (31,8%) et un quart fumer quotidiennement (24,5 %).” Toutefois, près de 6 fumeurs et fumeuses sur 10 souhaitent arrêter. Dans cette optique, certains et certaines se tournent vers la cigarette électronique. Ainsi, il y aurait plus de 3 millions de vapoteurs et vapoteuses en France à ce jour.

Des bulletins régionaux concernant le baromètre 2021 de la consommation de tabac en France ont été rendus publics sur le site de Santé publique France.

Voici le nombre de fumeurs quotidien en France par région, ainsi que le nombre de vapoteurs quotidien :

  • Auvergne-Rhône-Alpes : 24,9% de fumeurs / 4,9% de vapoteurs
  • Bourgogne-Franche-Comté : 26,7% de fumeurs / 3,1% de vapoteurs
  • Bretagne : 25,5% de fumeurs / 8,5% de vapoteurs
  • Centre-Val de Loire : 21,7% de fumeurs / 6,3% de vapoteurs
  • Grand Est : 29,8% de fumeurs / 4,4% de vapoteurs
  • Guadeloupe : 11,7% de fumeurs / 0,5% de vapoteurs
  • Hauts-de-France : 26,4% de fumeurs / 5% de vapoteurs
  • Martinique : 11,7% de fumeurs / 0,7% de vapoteurs
  • Normandie : 25,3% de fumeurs / 5,3% de vapoteurs
  • Nouvelle-Aquitaine : 25,3% de fumeurs / 5% de vapoteurs
  • Occitanie : 25,3% de fumeurs / 5% de vapoteurs
  • Pays de la Loire : 22,4% de fumeurs / 6,2% de vapoteurs
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur : 29,1% de fumeurs / 5,4% de vapoteurs
  • Réunion : 20,7% de fumeurs / 1,7% de vapoteurs

Il est important de souligner qu’il s’agit de statistiques portant sur les personnes fumant ou vapotant de façon quotidienne, et pas celles ayant une consommation ponctuelle. La plupart des adeptes de l’e-cigarette continuent de fumer, ce qui en fait des vapofumeurs. En France Métropolitaine, la proportion d’adultes ayant expérimenté le vapotage se situé aux alentours de 40%.

L’ensemble des régions ont noté un recul du nombre de fumeurs entre 2017 et 2021, à l’exception de la Normandie. Si le baromètre de Santé publique France met en avant des statistiques sur l’envie d’arrêter de fumer des participant(e)s à l’étude ainsi que sur leurs tentatives d’arrêt, il n’analyse pas un éventuel lien de causalité entre la baisse du nombre de fumeurs et le nombre de vapoteurs en France.

Comment se porte le marché de la vape ?

Le marché de la vape ne s’est jamais aussi bien porté ! Si les statistiques et prévisions varient selon les cabinets d’étude, sa croissance future devrait s’annoncer phénoménale. Le chiffre d’affaires résultant de la vente des produits de vapotage pourrait passer de 26 milliards de dollars en 2023 à plus de 50 milliards de dollars en 2028 selon l’entreprise Mordor Intelligence. Selon Research And Markets, la croissance entre 2023 et 2030 pourrait s’établir à plus de 30%, amenant ainsi le marché à plus de 182 milliards de dollars en 2030.

Les principaux facteurs de croissance du marché de la vape sont l'augmentation de la consommation de cigarettes électroniques, une réglementation favorable dans de nombreux pays, la diversification des produits et l'augmentation de la sensibilisation à la santé.

Alors que le business de la vape s’envole et que celui du tabac dégringole, les cigarettiers cherchent à prendre leur part du gâteau. Pour l’Institut XERFI, c’est “l’offensive de Big Tobacco”. Ceux-ci, comme British American Tobacco PLC (avec le vape pen Vuse), Imperial Brands PLC (avec le vape pen Blu) et Philip Morris International Inc. (Avec le vape pen JUUL) dominent ainsi le marché mondial avec la vente de pods avec des cartouches au sytème fermé (non remplissages de e-liquides).

En 2021, JUUL, la marque développée par Philip Morris, occupait 49,7% du marché de la cigarette électronique d’un point de vue mondial, avec une forte présence en Amérique du Nord.

Pour contrer la baisse du chiffre d’affaires, les groupes de tabac ont tout intérêt à miser sur la vape. Pour cela, ils s’emploient à contrer la vente de systèmes ouverts, pour promouvoir leurs pods dotés de cartouches pré-remplies.

Le marché de la cigarette électronique en France

Selon une étude du cabinet XERFI, appelée “Les dynamiques concurrentielles sur le marché de la cigarette électronique”, parue en mai 2022, le marché de la vape pourrait dépasser un milliard d’euros en 2024 en France.

Le marché français de la cigarette électronique est d'ailleurs assez variés. Côté matériel, les marques sont malgré tout essentiellement chinoises. Cependant, on trouve de nombreux fabricants de e-liquides en France. Certains sont de grandes entreprises, tandis que d'autres sont de petites entreprises familiales. On note une multiplication des marques, avec une suprématie de grands acteurs comme Liquideo, Eliquid France, Alfaliquid ou encore Savourea pour ne citer qu’eux. Toutefois, on note la pénétration des cigarettiers sur le marché français, comme évoqué plus haut.

Les principaux modes de vente des produits de vapotage en France sont :

  • Les boutiques physiques (55%)
  • Les boutiques en ligne (30%)
  • Le buralistes (15%)

Quels sont les risques qui pèsent sur le marché de la vape ?

Si le marché de la vape affiche une croissance folle, il ne faut pas perdre des yeux les risques qu’elle encourt si des lois venaient à passer. En effet, une trentaine de pays interdisent à présent la vente de produits de vapotage sur leur territoire. D’autres ont opté pour des mesures particulièrement strictes, comme c’est le cas en Australie, où la vente d’e-cigarettes est désormais cantonnée aux pharmacies, et uniquement sur ordonnance.

De plus, un nombre croissant de pays interdisent les arômes autres que le tabac (avec parfois une exception pour l’arôme de menthe), comme c’est le cas en Finlande ou plus récemment aux Pays-Bas.

Selon Xerfi, une réglementation sur ce modèle des produits de vapotage pourrait “entraîner une chute d’environ 50% des ventes”.

D’autres freins pourraient limiter la croissance du business de la vape, comme l’envol du coûts des matières premières, de l’énergie et de la logistique. Si une hausse des prix est à prévoir, elle est néanmoins à contrebalancer avec l’augmentation du prix du tabac.

Un dernier point est à prendre en compte pour anticiper l’évolution du secteur de la vape : la perception de la cigarette électronique. En France, l’Institut National du Cancer explique que “Les cigarettes électroniques sont également majoritairement perçues comme autant, voire plus nocives que les cigarettes traditionnelles (respectivement 41,4 % et 11,5 %).” Pourtant, c’est l’inverse ! Fumer est bien plus dangereux que vapoter.

En tout, ce sont 79,4% des personnes interrogées qui estiment que la vapoteuse peut provoquer un cancer et 82,7% qui pensent que la nicotine peut également provoquer un cancer. Une vision biaisée, surtout quand on sait que la vapeur d’e-cigarette ne contient pas les substances dangereuses que contient la fumée du tabac. Sans oublier le fait que la nicotine n’est aucunement cancérigène !

En conclusion, si le secteur de la vape souffre encore d’une mauvaise image à cause d’un manque de connaissance, il évolue à vue d’œil. Si des obstacles peuvent encore s’opposer à son développement, il devrait encore connaître une forte croissance ces prochaines années.

La cigarette électronique détrônera-t-elle le tabac ? Pour la santé de toutes et de toutes, nous espérons qu'un monde sans tabac est possible !

Publié dans: Actualités
julien corder
Ancien gros fumeur, j'ai réussi à arrêter le tabac grâce à la vape. Depuis, je suis devenu un passionné ! Je vapote aussi bien avec du matos expert qu'avec des petits kits compacts, faciles à transporter.

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires