Menu du Blog
ACTUS DU BLOG
Notre avis sur le kit Voopoo Drag S
59 vues 0 Likes

La cigarette électronique Voopoo Drag S collectionne les avis positifs. On l’a testée pour voir ce qu’elle a dans le...

Lire la suite

Les buralistes veulent l’exclusivité de la vente des puffs

403 Vues 0 Likes

Un bras de fer s’annonce-t-il entre les boutiques spécialisées de la vape et les buralistes ? Ces derniers ont demandé, via la Confédération des buralistes, l’exclusivité de la vente des cigarettes électroniques jetables.

La Confédération des buralistes demande l’exclusivité de la vente des puffs

Le 21 novembre dernier, la Confédération des buralistes a demandé “l’exclusivité de la commercialisation des cigarettes électroniques jetables” dans un communiqué de presse. La raison de cette demande : le fait qu’elle “milite pour une réglementation lisible et encadrée”.

Dans son texte, la Confédération des buralistes met en avant deux points phares sur la vente des puffs :

• L’interdiction de la vente aux mineurs, qu’elle affirme plus facilement contrôlable via la vente directe dans les bureaux de tabac que via la vente en ligne.

• L’impact écologique des puffs, arguant qu’elle “porte des opérations RSE sur l’ensemble du territoire”.

La vente de puff doit-elle être réservée aux buralistes ?

Faut-il réserver la vente de puff exclusivement aux buralistes ? C’est une question que nous sommes légitimement en droit de nous poser. Souvenez-vous, il y a peu, L’Alliance contre le tabac demandait purement et simplement l’interdiction de la puff. Dans son communiqué de presse paru le 25 octobre 2022, l’ACT dénonce l’usage massif de la cigarette électronique par les adolescents.

Parmi les raisons du succès de la puff auprès des ado, l’Alliance contre le tabac explique que l’on trouve notamment la facilité des jeunes à s’en procurer. 1 ado sur 10 âgé de 13 à 16 a déjà acheté une puff selon l’ACT. Dans le communiqué de la Confédération des buralistes dont il est président, Philippe Coy s’attaque directement aux e-commerce “« il est regrettable de constater que la réglementation concernant la cigarette électronique jetable est bafouée par certains réseaux de distribution comme les plateformes en ligne ou la grande distribution.”

Plus de 6 buralistes sur 10 vendent du tabac à des mineurs

Pourtant, selon une enquête du Comité national contre le tabagisme (CNCT), “Deux tiers des buralistes vendent du tabac aux mineurs en France". L’association, qui a mené des enquêtes sur le terrain afin de mettre à l’épreuve les débits de tabac, dénonce le laxisme des buralistes. Voici ce qu’elle mentionne dans son communiqué : “En 2021, 64% des buralistes ont continué de vendre du tabac à des mineurs de 17 ans, contre 65,1% lors de la précédente enquête menée en 2019. Le constat est d’autant plus inquiétant dans les villes de plus de 15 000 habitants, où 77% des buralistes acceptent de vendre du tabac à des mineurs.”

Le Comité national contre le tabagisme (CNCT) enfonce le clou en révélant qu’en 2021 seuls 42% des bureaux de tabac respectaient l’ensemble des obligations auxquelles ils doivent répondre. Dans ces conditions, les arguments de la Confédération des buralistes pour l’exclusivité de la vente de puff par les buralistes paraissent peu crédibles.

L’argent est-il ce qui motive les buralistes à vouloir l’exclusivité de la vente de puff ?

Si les bureaux de tabac semblent loin d’être recommandables en matière de contrôles de la vente de puffs aux mineurs, pourquoi vouloir leur octroyer la vente exclusive de ces produits ? À vrai dire, il ne faut pas perdre de vue le fait que la vente de cigarette électroniques jetables est particulièrement rentable. Elle l’est tant que la vente de cigarette électronique rapporte aux buralistes 140 millions d’euros par an. Une coquette somme pour les 23 500 bureaux de tabac que compte la France !

Que conclure de cette affaire ? Compte tenu que dans les faits, plus de 6 buralistes sur 10 enfreignent la loi en assurant la vente de produits au tabac à des mineurs, la requête de la Confédération des buralistes sur l’exclusivité des puffs dans les bureaux de tabac a peu de chances d'être acceptée.

Que fait Nicovip pour s’assurer de l’interdiction de la vente de cigarettes électroniques aux mineurs ?

Puisqu’un argument de la Confédération des buralistes sur la vente de puff est que les plateformes en ligne rendent les cigarettes électroniques jetables facilement accessibles aux mineurs, nous devons y répondre. Est-ce facile d’acheter une puff sur Nicovip quand on est un ado ? Nous faisons tout pour que ce soit impossible !

Site cigarette électronique interdit aux mineurs

Déjà, nous avons un système d’accès au site afin de demander aux internautes s’ils ont atteint la majorité, rappelant qu’il s’agit d’une boutique interdite aux moins de 18 ans. Nous sommes malgré tout conscients qu’un(e) ado ayant envie de contourner la loi ira tout de même sur le site et mettra une fausse date de naissance qui nous sert de contrôle.

Toutefois, un(e) ado ne peut pas faire d’achat en ligne avec une simple carte de retrait, qui est disponible dès l’âge de 12 ans. Avec une carte de paiement, disponible de 16 ans, c’est néanmoins possible, mais les parents peuvent être tenus informés par SMS de chaque paiement, qu’il soit en ligne ou non. Pour rappel, le responsable légal d’un(e) mineur(e) a le droit de s’opposer à tout paiement et à tout retrait s’il le souhaite.

Nous recommandons aux parents de surveiller les dépenses de leurs enfants mineurs, que ce soit les dépenses effectuées par chèques ou par carte bancaire. Si le fait d’ouvrir un compte bancaire à un(e) ado permet de le ou la responsabiliser, son tuteur ou parent a la charge légale des paiements effectués. Pour information, l’ouverture d’un compte PayPal est interdite aux moins de 18 ans.

Pour éviter que votre enfant tente d’acheter des puffs, que ce soit chez un buraliste ou une boutique en ligne, pensez à lui expliquer les risques de ce type de produit. Des risques présents même chez les modèles sans nicotine !

Publié dans: Actualités
carole chenais
Lorsque j’ai découvert la vape en 2010, j’ai rapidement saisi l’impact positif que la cigarette électronique pouvait avoir sur la santé des fumeurs et de leur entourage, mais aussi sur l’environnement. Je suis heureuse de pouvoir participer via Nicovip à la lutte contre le tabagisme ! À titre personnel, j’apprécie les mods aux lignes épurées comme la superbe box Gen S 220W Vaporesso. Côté vape juice, je ne jure que par les e-liquides bio et les saveurs complexes. Le tout sans nicotine ! De temps en temps, j’apprécie de vapoter du CBD pour savourer un moment de détente en toute tranquillité !

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires