Menu du Blog
ACTUS DU BLOG
Notre avis sur le kit Coolfire Z50 Innokin
35 vues 1 Likes

Le kit Coolfire Z50 Innokin est une valeur sûre en matière de cigarette électronique. Un modèle pour débutant qui...

Lire la suite

Interdiction du tabac aromatisé : vers la fin des arômes de e liquide ?

1355 Vues 2 Likes
2 Commentaires
(4)

Un vent de panique a soufflé sur les vapoteurs le 28 juin dernier. La raison ? La Commission Européenne aurait proposé de supprimer le tabac chauffé aromatisé et certains médias ont également parlé d’une interdiction du e liquide aromatisé. Qu’en est-il réellement ? Nicovip vous explique la situation !

Interdiction du tabac chauffé aromatisé

Si vous vous en souvenez, nous avions déjà parlé des dispositifs de tabac chauffé qui ont été créés par des cigarettiers comme Philip Morris avec son iQos Marlboro. Des produits que vous ne retrouverez jamais sur Nicovip, puisqu’il ne s’agit non pas de cigarettes électroniques, mais de sticks de tabac qui sont chauffés fortement. Ces sticks de tabac contiennent des additifs dont les ingrédients ne sont pas clairement dévoilés et s’ils ne sont pas supposés brûler, la chauffe est si forte qu’il y a une combustion partielle, avec une émission de monoxyde de carbone, dangereux pour la santé. Ce monoxyde de carbone, on ne le retrouve pas dans la cigarette electronique, qui est, pour rappel, sans tabac et sans les substances toxiques que l’on trouve dans les cigarettes classiques.

Le professeur Bertrand Dautzenberg, qui officie au sein du service de pneumologie de l'Hôpital de la Salpêtrière à Paris, tient à bien différencier la e cigarette du le tabac chauffé que l’on trouve dans des dispositifs comme l’Iqos de Marlboro commercialisé par le groupe Philip Morris. Dans une interview donnée au média Le Parisien, le professeur Bertrand Dautzenberg affirme que le tabac chauffé “n'est pas moins nocif que la cigarette. C'est un produit du tabac. Il portera d'ailleurs un avertissement sanitaire, comme la mention «Fumer tue» sur les paquets de cigarettes“, avant de continuer par un avertissement “C'est de l'enfumage, une énième tentative de manipulation de l’industrie”.

On comprend donc pourquoi la Commission Européenne propose d’interdire le tabac chauffé, qui, toujours selon le professeur Bertrand Dautzenberg, tue autant que le tabac classique.

Le e liquide aromatisé interdit ?

La proposition de la Commission Européenne concernant l’interdiction du tabac chauffé aromatisé vaut-elle aussi pour le e liquide pour cigarette électronique ? C’est un rapprochement qu’on fait de nombreux médias, affirmant que le eliquide aromatisé, hormis le eliquide gout tabac (classic) et le eliquide menthe, c’est bientôt fini. Est-ce le cas ? Non ! Certains médias ont fait une confusion entre le tabac chauffé, qui n’est rien d’autre que du tabac tout aussi dangereux pour la santé que la cigarette classique, et la vape avec la cigarette electronique.

Clarifions tout cela. Dans sa proposition, la Commission Européenne pointe du doigt l’augmentation de la consommation du tabac chauffé de 10%, et cela un peu partout au sein des différents pays européens. Or, l’éradication du tabac est un problème de santé crucial, que ce soit au sein de l’Europe, mais aussi dans le monde entier. La Commission Européenne souhaite arriver à une “Tobacco Free Generation”, autrement dit une génération de personnes qui ne consomment pas de tabac. Elle explique sa décision avec l’argument suivant : “avec neuf cancers du poumon sur dix causés par le tabac, nous voulons rendre le tabagisme aussi inesthétique que possible pour protéger la santé de nos concitoyens et sauver des vies“.

Rien de tout cela ne concerne le e liquide et la cigarette électronique, la vapoteuse étant bien différente du tabac chauffé. Pour rappel, même un e liquide au goût tabac ne contient pas de tabac, seulement des arômes ! Les produits pour le vapotage sont une aide importante pour les fumeurs qui n’arrivent pas à arrêter de fumer avec des moyens dits plus traditionnels, comme les patchs de nicotine ou encore les chewing gums à la nicotine. La vaporette a l’avantage d’aider les fumeurs à arrêter le tabac en douceur, sans sensation de manque. Petit à petit, ils peuvent se défaire de la nicotine en diminuant progressivement le dosage de nicotine contenu dans leur eliquide. Rien à voir avec le tabac chauffé, qui n’est qu’une façade pour les cigarettiers pour vendre toujours plus de tabac et éviter la fuite des fumeurs vers la vape !

Vers une interdiction de la puff ?

La cigarette jetable puff est-elle en danger ? Là encore, il faut remettre les choses au point : la puff ne comporte pas de tabac. Son fonctionnement est identique à une vapoteuse standard, autrement dit elle sert à vaporiser du e-liquide fait de propylène glycol et de glycérine végétale, le tout étant aromatisé (fraise, pêche, menthe, goût tabac, fruits rouges…) et contenant ou pas de la nicotine. Il n’y a donc pas de tabac dans la puff, qui est simplement une cigarette electronique jetable, avec du eliquide qui se trouve dans un réservoir que l’on ne peut pas recharger (d’où le côté jetable).

Il faut toutefois reconnaître que les puffs ont la réputation sulfureuse d’être consommées en grand nombre par des adolescents, qui sont donc mineurs et qui n’ont théoriquement pas le droit de consommer ce genre de produits. Tout comme le tabac, les adolescents en phase de construction de leur identité peuvent être tentés de s’en procurer en toute illégalité. Il est de ce fait primordial de veiller à ce que les mineurs ne puissent pas acheter de puff et de les sensibiliser à l’addiction à la nicotine que ces produits peuvent engendrer. En effet, les cigarettes puffs sont souvent fortement nicotinées car créées pour aider les très gros fumeurs dans leur sevrage tabagique. Reste-t-il qu’elles n’ont pas pour but d’initier les jeunes à la nicotine, et encore moins au tabac. Leur fonction n'est pas récréative, puisqu'elles sont commercialisées, notamment chez Nicovip, dans le cadre d’arrêt de la cigarette au tabac.

Si l’on devait résumer cette histoire qui subit un effet boule de neige, ni les puffs, ni les e liquides aromatisés ne sont en voie de danger. Seul le tabac aromatisé, qui pose de véritables problèmes de santé au même titre que le tabac à fumer, pourrait se voir interdit dans les mois qui suivent. La vape, elle, continue de recevoir le soutien de médecins spécialisés sur les risques du tabagisme, comme le professeur Bertrand Dautzenberg.

Photo Vaping360 on VisualHunt.com

Publié dans: Actualités, E-liquide
carole chenais
Lorsque j’ai découvert la vape en 2010, j’ai rapidement saisi l’impact positif que la cigarette électronique pouvait avoir sur la santé des fumeurs et de leur entourage, mais aussi sur l’environnement. Je suis heureuse de pouvoir participer via Nicovip à la lutte contre le tabagisme ! À titre personnel, j’apprécie les mods aux lignes épurées comme la superbe box Gen S 220W Vaporesso. Côté vape juice, je ne jure que par les e-liquides bio et les saveurs complexes. Le tout sans nicotine ! De temps en temps, j’apprécie de vapoter du CBD pour savourer un moment de détente en toute tranquillité !

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires

Commentaires

  • L'info est passée. Merci.
    Par :Stanislas Coquin Sur 15/10/2022
    Évaluation:
    3.0

    ★★★☆☆ Article de qualité.

    ✪ L'ANGLE D'ATTAQUE du sujet correspond à ce que l'on attend d'un site comme celui de Nicovip. Il est à la fois…
    a ) pratique – information quant au cadre toujours fluctuant (notamment au plan juridique) de l'expérience de la vape.
    b ) préventif – alerte face aux dangers du tabagisme, sous toutes ses formes, et mise en comparaison avec la pratique de la vape.

    ✪ La CONTEXTUALISATION du sujet est très bien synthétisée – "qui, quand, où, comment et pourquoi?" (soit les cinq "w" du journalisme, en anglais: "who, when, where […]?").

    ✪ La RÉDACTION est maîtrisée et fluide donc agréable.

    ✪ La MISE EN PAGE est douce, discrète, aérée et néanmoins efficace: même si elle ne se conforme pas strictement aux canons de l'esthétique journalistique, elle n'oublie pas de se montrer pertinente.

    ✪ Enfin, les SOURCES sont mentionnées – jusqu'à la présentation de la rédactrice (dommage qu'on n'y apprenne pas le crédit que l'on peut accorder, a priori, à ses écrits: parcours estudiantin, profession ou autre(s) publication(s), par exemple) et même jusqu'au copyright des images (obligation légale qui n'est pas toujours respectée sur le Web). On regrettera uniquement qu'une deuxième référence scientifique ou médicale n'ait pas été sollicitée pour venir appuyer, nuancer, voire contredire les prises de position du Pr Bertrand Dautzenberg.

    En guise de conclusion et en ne perdant pas de vue que la vocation première de Nicovip ne saurait être élargie à l'information des consommateurs, l'on s'interroge tout de même sur l'absence d'un lien vers le blog au sein du menu burger de la page d'accueil du site.

    Plus loin encore, pourquoi ne pas mettre en exergue, sur cette même homepage, un ou deux des derniers articles parus dans un blog doublement précieux: (1) instructif et, par conséquent, (2) "vendeur" auprès d'un certain public chez lequel l'attractivité des prix ne saurait constituer un motif d'achat nécessaire et suffisant?

  • Dommage...
    Par :Kevin ROUSSEAUX Sur 06/07/2022
    Évaluation:
    5.0

    Comme d'habitude, il y'a un amalgame qui est fait entre le tabac chauffé et l'e liquide aromatisé dans les médias par manque de connaissances sur le sujet, c'est dommage car la e cig est surtout très efficace pour arrêter de fumer. En espérant qu'ils n'aillent pas au bout de leur idée d'interdiction...

    Merci pour l'article !