Menu du Blog
ACTUS DU BLOG
Le Royaume-Uni veut interdire la...
vue 76 Vues 0 J'aime
Pourquoi le Royaume-Uni souhaite interdire l’accès au tabac ? Le tabac cause de nombreux dommages et le...
Lire la suite
Le Portugal va taxer les e-liquides au même titre que le tabac

Le Portugal va taxer les e-liquides au même titre que le tabac

calendrier Publié le 26/10/2023
calendrier Modifié le 16/04/2024
vue 3050 Vues 0 J'aime

Entre la cigarette ou cigarette électronique, le Portugal ne fait pas de distinction quand il s’agit d’appliquer des taxes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’augmentation des taxes en 2024 s’annonce salée !

Le Portugal augmente les taxes sur la cigarettes électronique, même sur les produits sans nicotine

Le Portugal perdrait-il les pédales ? Alors que la vape connaît au sein de ce pays une taxation déjà importante, une augmentation de celle-ci est prévue pour 2024. Même les e-liquides sans nicotine sont concernés ! Cette flambée des taxes a été dévoilée le 23 octobre dernier par le gouvernement portugais.

Celui-ci a annoncé pour 2024 une “harmonisation de la taxation des autres produits du tabac ou des produits équivalents (cigarillos, tabac à rouler/à couper fin, tabac chauffé, cigarettes électroniques à la nicotine) avec la taxation des cigarettes”. Mais ça ne s’arrête pas là, puisque les produits non nicotinés vont également subir un prélèvement fiscal.

Concrètement, qu’est-ce que cela va donner ? Les e-liquides à la nicotine subiront dès 2024 une hausse de leur taxation à hauteur de 4%, soit plus de 35 centimes d’euros par millilitre. Cela représente 25% des taxes appliquées au tabac. Les e-liquides qui ne contiennent pas de nicotine seront quant à eux taxé à hauteur de 17,5 centimes d’euros par millilitre, soit 12,5% des prélèvements fiscaux appliqués au tabac.

Il faut donc s’attendre à une augmentation des prix des produits pour cigarette électronique au Portugal dès le début de l’année prochaine.

La relation du Portugal avec la cigarette électronique

Le Portugal n’est pas un pays particulièrement ouvert à la vape, bien au contraire. Et ça ne date pas d’hier ! Dès 2015, les flacons d’e-liquides ont été taxés, et pas qu’un peu. Le montant de la taxe avait été voté pour 3€ prélevé pour chaque tranche de 10ml, ce qui est particulièrement élevé. Pour tout dire, 3€ est quasiment le prix de nos flacons de 10ml de notre marque Nicovip !

À l’heure actuelle, les prix des flacons de 10ml flirtent souvent avec les 5€ au Portugal, si ce n’est plus. Or le salaire minimum au Portugal pour l’année 2023 n’est que de 760€ ! À côté de ça, le prix d’un paquet de cigarettes coûte aux alentours de 5€… Difficile d’inciter les fumeurs et fumeuses a abonner leurs tueuses quand on compare le prix des e-liquides au prix du tabac. Et le pire dans tout ça, c’est que la situation ne va pas s’améliorer !

Le Portugal taxe la cigarette électronique comme le tabac

Le Portugal ne ferait-il pas la différence entre la vape et le tabac ? C’est la question que l’on se pose. Taxer la cigarette électronique et ses produits, même ceux qui ne contiennent pas de nicotine, et cela au même titre que le tabac, cela laisse perplexe.

On le rappelle, la vape est uniquement un outil de sevrage tabagique, pas une façon de s’amuser ou d’être à la mode. Les produits sans nicotine sont destinés aux fumeurs et fumeuses voulant réaliser directement leur sevrage nicotine en même temps que leur sevrage tabagique, ou à celles et ceux qui diminuent progressivement le dosage de leur e-liquide de façon à se libérer progressivement de cette substance addictive qu’est la nicotine.

Avec un prix par flacon de 10ml aussi cher, voire plus cher, qu’un paquet de cigarettes, s’aider de la cigarette électronique pour arrêter de fumer est inaccessible pour de nombreux Portugais et Portugaises. Si le Portugal en est arrivé à de telles extrêmes, c’est que, pour les personnes qui gouvernent le pays, la cigarette électronique représente “un risque accru pour la santé publique”.

Cette prise de position est dénoncée par l’APORVAP (Associação Portuguesa de Vaporizadores, en français l’Association Portugaise des Cigarettes Électroniques), qui explique sur son site “l'accent mis par les organisations ayant des responsabilités en matière de santé publique et, par conséquent, de communication sociale, sur le fait de ne pas reconnaître que les vaporisateurs doivent simplement être considérés comme moins nocifs que les produits du tabac – et non inoffensifs – ont créé une attitude négative et alarmiste à leur égard.”

Le président de l’APORVAP, le Docteur Cristiano Batista, insiste également sur le fait que le vapotage a uniquement pour but de lutter contre le tabagisme. Au Portugal, une personne meurt toutes les 50 minutes des suites de sa consommation de tabac. Cela représente 12 000 décès par an pour ce petit pays de seulement 10 millions d’habitants.

Publié dans: Actualités
julien corder
Ancien gros fumeur, j'ai réussi à arrêter le tabac grâce à la vape. Depuis, je suis devenu un passionné ! Je vapote aussi bien avec du matos expert qu'avec des petits kits compacts, faciles à transporter.

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires