Menu du Blog
ACTUS DU BLOG
Fumer pendant la grossesse : quels...
vue 803 Vues 0 J'aime
Fumer pendant la grossesse est dangereux pour la mère et son bébé Fumer lorsqu’on est enceinte est extrêmement...
Lire la suite
La puff bientôt interdite en France ?

La puff bientôt interdite en France ?

calendrier Publié le 05/12/2023
calendrier Modifié le 14/02/2024
vue 18524 Vues 1 J'aime

La rumeur court : la puff sera bientôt interdite en France. Qu’en est-il réellement ? La cigarette électronique jetable vit-elle vraiment ses derniers jours sur le territoire ? Quelles seraient les alternatives en cas de loi sur la puff ? Nicovip vous explique tout !

La puff sera-t-elle interdite en France ?

La puff, cette petite cigarette électronique jetable souvent mal utilisée et pas assez recyclée, fait toujours autant débat. L’année dernière, en novembre 2022 plus précisément, on vous avait parlé de l’Alliance contre le tabac qui demandait l’interdiction des puffs. Si en six mois, la situation ne semblait pas avoir évolué, cela pourrait bien changer rapidement d’après le ministre de la santé, François Braun.

Le 3 mai dernier au micro de France Inter, François Braun s’est déclaré en faveur de l’interdiction des puffs. Lorsque la question lui a été posée, il a répondu “Oui, je suis favorable à l'interdiction des cigarettes électroniques puffs, parce qu'elles amènent une partie jeune de notre population vers le tabagisme […] Oui, je suis favorable pour travailler avec les parlementaires sur l’interdiction de ces puffs. Ça peut entrer dans le cadre de notre nouveau Plan Tabac par exemple, qui se met en place en 2023 - 2028.”

Tout laisse donc à croire que oui, la puff sera bien interdite en France dans un horizon prochain. Quand la question de la temporalité sur cette future loi sur les puffs lui est posée, le ministre de la Santé est resté toutefois évasif. Là encore, François Braun affirme que le sujet de l’interdit de la cigarette électronique jetable va être travaillé avec les parlementaires, mais sans prévoir de période à partir de laquelle l’arrêt de la commercialisation pourrait être effectif.

À noter que la Nouvelle Calédonie interdit déjà les CE jetables et que d’autres pays commencent à légiférer en ce sens, comme c’est le cas en Allemagne ou en Australie. Compte tenu des récentes déclarations du ministre français de la santé, il faut en tout logique s’attendre à ce qu’une loi marquant l’arrêt de la puff en France soit appliquée dans un futur proche.

Que faire en cas de loi sur les puffs ?

Si une loi sur les puffs venait à passer et à les interdire, quelles seraient les alternatives pour les vapoteuses et vapoteurs ? Déjà, on le rappelle, ces appareils sont réservés uniquement aux anciens fumeurs et aux anciennes fumeuses de plus de 18 ans.

Si vous êtes un ou une ado qui consomme des puffs, vous êtes dans l’illégalité et vous devez cesser au plus vite. Si vous avez développé une addiction à la nicotine, faites-vous aider d’un médecin tabacologue pour arrêter de vapoter au plus vite. Si vous aimez les puffs pour leurs saveurs, achetez des bonbons ou des chewing-gums, ça sera bien meilleur !

Si vous êtes une personne majeure fortement dépendante à la nicotine, sachez que la cigarette électronique jetable n’est pas la seule solution pour arrêter de fumer. Il existe bien des alternatives, que ce soit chez les produits pharmaceutiques ou chez d’autres produits pour le vapotage.

Si ce sont les réglages qui vous rebutent, sachez qu’il existe des petites cigarettes électroniques pod simples à utiliser. De nombreux modèles sont très légers et réduits à l’essentiel, avec pour certains d’entre eux un tirage automatique se déclenchant à l’inspiration, pour éviter d’avoir à appuyer sur un bouton. Chez la marque italienne Kiwi, on trouve même des kits pods avec des filtres pour avoir des sensations très proches de celles données par la cigarette classique !

Côté e-liquides, il existe forcément des flacons avec les mêmes saveurs que vous aimiez en version puff. Liquideo a par exemple créé sa gamme de e-liquides Wpuff Flavors, qui reprend exactement les mêmes recettes que pour ses Wpuffs !

Pour celles et ceux qui ont besoin d’un très fort dosage en nicotine et qui utilisaient des puffs aux sels de nicotine, rassurez-vous, il existe la même chose en version e-liquide ! Les flacons de e-liquides sel de nicotine sont légion chez Nicovip. Ils vont jusqu’à un dosage de 20mg/ml et font effet très rapidement.

Une loi sur les puffs serait-elle une bonne chose ?

Interdire les puffs en France n’est pas une mauvaise idée si cela permet de limiter la consommation des produits nicotinés chez les jeunes et mettre fin à l’aberration écologique qu’elles représentent.

Tant que les adultes fumeurs et fumeuses ont accès à d’autres produits de vapotage pour faire leur sevrage tabagique, il n’y a pas de risques à les voir retourner vers le tabac au détriment de leur santé. D’un point de vue économique, il est bien moins coûteux d’avoir un petit kit ecig où l’on recharge le réservoir avec un flacon de e-liquide et où l’on recharge la batterie avec un câble USB plutôt que de devoir acheter en permanence des puffs qui sont jetées après usages, avec leur batterie qui est très polluante.

Notre conseil : n’attendez pas que la puff soit interdite en France pour passer à une petite vapoteuse rechargeable, ce sera mieux pour votre porte-monnaie et pour la planète !

L’interdiction de la puff bientôt votée à l’Assemblée ?

Mise à jour du 26 juillet 2023

Le ton monte au sein du gouvernement contre les puffs. C’est en tout cas ce que confirment les propos de Francesca Pasquini (EELV-Nupes), recueillis par le média VapingPost. En novembre 2022, la députée avait déposé une proposition de loi demandant l'interdiction des puffs en France.

Un projet de loi qui suscite visiblement l’approbation d’autres femmes et hommes politiques puisque Francesca Pasquini affirme que le texte a déjà été cosigné par 63 députés, sur les 577 que compte l’Assemblée nationale. La députée des Hauts-de-Seine table sur septembre 2023 pour le début des discussions autour de son projet de loi visant à interdire la puff, sans toutefois s’avancer sur la date de son éventuelle promulgation.

Les députés ayant cosigné la proposition de loi étant de différents bords politiques (huit groupes selon Francesca Pasquini), il est plus que probable que les puffs soient prochainement interdites en France. Passeront-elles l’année ? Difficile de le savoir.

En tout cas, la députée à l’origine de cette initiative se montre très claire envers les boutiques vendant des puffs : “Il n’est pas prévu de délai de carence pour écouler les stocks. L’interdiction sera appliquée dès la promulgation du texte, en l’état.”

De quoi pousser les vape shops à prendre de la distance avec les puffs, pour éviter de se retrouver avec un stock d’invendables lorsque le couperet tombera. Cette menace devrait profiter aux puffs rechargeables, qui ont l’avantage d’être plus écologiques que les modèles jetables.

Les puffs rechargeables, tout comme les autres formes de cigarettes électroniques sont exemptées du spectre d’interdiction qui ne concerne, pour le moment, que les modèles jetables.

La puff sera-t-elle interdite en France en 2024 ?

Mise à jour du 01 décembre 2023

On n’en finit plus avec le feuilleton sur l’interdiction potentielle des puffs, tant le gouvernement se montre cryptique sur le sujet. La dernière rumeur en date est que la puff pourrait être interdite dès 2024. Pour l’instant, rien n’a été voté, mais cette date de 2024 avait déjà été avancée par Aurélien Rousseau, ministre de la Santé et de la Prévention.

C’était lors de l’émission “Le Grand Jury” sur la chaîne de radio RTL en septembre dernier que le ministre de la Santé avait annoncé vouloir interdire la vente des puffs “dès le début de l’année prochaine”. Plus de deux mois après, le 28 novembre, les mesures du nouveau Programme national de lutte contre le tabagisme (PNLT) pour la période 2023 - 2027 ont été dévoilées. Surprise : aucune date concernant la fin des cigarettes électroniques jetables n’est présente.

On peut pourtant bien lire deux mesures qui comportent la mention “Interdire la vente des produits du vapotage à usage unique/jetables (Puffs)”, mais celles-ci ne sont pas accompagnées de date d’application.

La puff survivra-t-elle en 2024 ? Rien n’est moins sûr ! Une proposition de loi dont le but est d’arriver à “interdire les dispositifs électroniques de vapotage à usage unique” sera étudié à l’Assemblée Nationale le 04 décembre prochain. De quoi potentiellement statuer le sort de la puff en 2024 ? Nous le saurons lundi !

Mise à jour du 05 décembre 2023

Ça y est, c’est fait ! L’Assemblée Nationale a voté pour l’interdiction des puffs le lundi 04 décembre dernier. Les 104 députés qui étaient présents (sur 577) ont adopté la proposition de loi à l’unanimité.

Cela veut-il dire que les puffs seront interdites dès 2024 en France ? Toujours pas ! Pour cela, il faut en premier lieu que la proposition de loi soit également adoptée au Sénat et qu’elle soit soumise à une procédure européenne, via la Commission européenne. Cette dernière aura 6 mois pour statuer sur le sujet.

Dans les faits, le gouvernement espère une interdiction des cigarettes électroniques jetables en France à la fin de l’été 2024. D’ici-là, nous vous tiendrons au courant de l’évolution de la législation.

Mise à jour du 05 février 2024

Il y a du nouveau en ce début d’année 2024 ! Le 02 février dernier, le Sénat a publié un communiqué de presse sur son site annonçant que le mercredi 31 janvier 2024, la commission des affaires sociales du Sénat avait adopté une proposition de loi visant à interdire les puffs. Ces dernières sont qualifiées de “star des cigarettes électroniques jetables chez les jeunes”.

Le texte vise à interdire “la fabrication, la vente, la distribution ou l’offre à titre gratuit” des cigarettes électroniques jetables, décriées du fait de leur popularité chez les adolescents et adolescentes, ainsi que du fait de leur impact environnemental. Pour le Sénat, cette adoption montre que “La France a franchi une nouvelle étape législative dans l’interdiction des puffs”.

L’interdiction n’est pas encore statuée. Il faut encore que le texte soit adopté en séance publique par le Sénat, puis que la loi soit approuvée par la Commission européenne. Pour rappel, celle-ci aura 6 mois pour se prononcer. L’objectif du gouvernement reste le même selon le Sénat : interdire la puff dès l’été 2024.

Publié dans: Actualités
julien corder
Ancien gros fumeur, j'ai réussi à arrêter le tabac grâce à la vape. Depuis, je suis devenu un passionné ! Je vapote aussi bien avec du matos expert qu'avec des petits kits compacts, faciles à transporter.

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires