Cigarette électronique et santé

Publié le : 07/08/2019 10:51:06
Catégories : Informations

L’impact de la cigarette électronique sur la santé

Oui, la cigarette électronique est moins dangereuse que la tabac. Oui, il est préférable de passer à la vape que de continuer à fumer. Mais non, la e-cig n’est pas non plus sans danger. Et cela, il faut bien le garder à l’esprit pour ne pas perdre de vue le but à atteindre pour tout vapoteur : arrêter de fumer mais aussi de vapoter !

cigarette électronique et santé

De nombreuses incertitudes demeurent encore sur la conséquence de la cigarette électronique sur la santé. Si la vapeur inhalée par les vapoteurs est bien moins nocive que la fumée de tabac, elle comporte malgré tout des produits chimiques parfois potentiellement toxiques, qui dépendent en grande partie de la composition des e-liquides. C’est pour cette raison qu’il faut choisir avec soin son e-liquide, en optant pour des versions sans diacétyl, sans parabène, sans ambrox, mais aussi de préférence avec le moins d’arômes et additifs possible. Suivez notre guide : quels sont les e-liquides les moins dangereux ? pour faire votre choix !

 

Que faire si la cigarette électronique donne mal à la gorge ?

Si depuis que vous vapez, vous avez l’impression que le hit est trop fort et que vous avez mal à la gorge, changez de e-liquide. Pour vapoter une forte quantité de nicotine (12 mg/ml, 16 mg/ml, 18 mg/ml), préférez l’utilisation de e-liquides aux sels de nicotine, qui procurent un hit beaucoup plus doux. La contraction de la gorge sera moins marquée et la sensation de picotement ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

Si vous avez mal à la gorge en vapotant mais que votre besoin en nicotine est peu élevé (dosage en 3 mg/ml ou 6 mg/ml), tournez-vous vers un eliquide High VG, c’est-à-dire riche en glycérine végétale. Le propylène glycol a tendance à assécher la bouche et la gorge chez certaines personnes. Un petit désagrément qui passera vite avec un ratio élevé en VG !

 

La cigarette électronique et les risques d’allergie

Si vous avez des allergies connues à certains aliments, le fait de vaper n’exempte pas de tout risque de réaction allergique. En effet, certains e-liquides sont fabriqués à partir d’arômes naturels. Si vous êtes allergique à la pomme, aux cacahuètes ou au kiwi, évitez tous les e-liquides qui contiennent ces arômes.

Une autre allergie possible est celle au propylène glycol, l’un des composants majeurs des produits pour cigarette électronique avec la glycérine végétale. Si vous êtes allergique au propylène glycol, passez aux e-liquides Full VG, c’est-à-dire entièrement composés de glycérine végétale.

 

La cigarette électronique et les jeunes

Un récent rapport de l’OMS pointe du doigt la cigarette électronique, notamment par le fait que son caractère “tendance“ entraine de nombreux jeunes à se mettre à la vape, alors qu’ils ne fumaient pas. Si la e-cig est moins nocive pour la santé que la cigarette, elle n’est pas inoffensive ! Se mettre à vapoter par effet de mode est une très mauvaise idée, car cela expose à des substances chimiques qui pourraient avoir des effets néfastes sur le corps, notamment sur les poumons.

Sans compter l’addiction à la nicotine, qui se met rapidement en place! La nicotine est néfaste pour la santé, engendrant une augmentation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque, tout en provocant rapidement une forte dépendance. Si vous ne fumez pas, ne vapotez pas ! La cigarette électronique doit être réservée comme outil de sevrage tabagique aux fumeurs qui en ont réellement besoin.

 

Le tabagisme passif et la vape

Autre question santé qui revient souvent avec la vape : celle du tabagisme passif. Si la fumée de tabac prend 20 minutes à se dissiper et est abondamment chargée en produits toxiques dangereux pour la santé, la vapeur de cigarette électronique se dissipe en moins d’une minute et ne contient que peu de substances chimiques pouvant poser un risque pour la santé. Toutefois, il convient d’éviter d’exposer toutes personnes sensibles comme les enfants, les femmes enceintes, les asthmatiques… aux vapeurs émises lors du vapotage.

Bien entendu, si vous-même souffrez d’asthme ou êtes enceinte, ne vapotez pas ! Veillez à toujours suivre les conseils d’un professionnel de la santé (médecin généraliste ou tabacologue) pour vous aider dans le suivi de votre arrêt du tabac. Lorsque vous réussissez à vous débarrasser de votre dépendance à la nicotine en passant à un dosage de 0 mg/ml de nicotine, la prochaine étape est d’arriver à arrêter totalement de vapoter.

Partager ce contenu