Menu du Blog
ACTUS DU BLOG
Arrêter le cannabis : comment se...
vue 389 Vues 1 J'aime
Pourquoi faire son sevrage du cannabis ? La citation de Baudelaire présente dans le guide d’aide à l’arrêt du...
Lire la suite
La cigarette électronique serait plus efficace que les patchs à la nicotine selon une méta-analyse

La cigarette électronique serait plus efficace que les patchs à la nicotine selon une méta-analyse

calendrier Publié le 19/09/2023
calendrier Modifié le 22/04/2024
vue 1822 Vues 1 J'aime

Et si la cigarette électronique était plus efficace que les patchs et les chewing-gum à la nicotine ? C’est ce qu’affirme une méta-analyse combinant les résultats de 319 études.

Une méta-analyse s’intéresse aux meilleures aides pour arrêter de fumer

Cochrane, une organisation à but non lucratif vient de dévoiler une méta-analyse regroupant 319 études sur l’impact de la cigarette électronique et d’autres méthodes d’aide à l’arrêt du tabac. À l’origine, Cochrane comptait se baser sur 332 études, mais 13 ont été écartées faute de données suffisantes. La majeure partie des expériences se sont déroulées sur 12 semaines.

En tout, la méta-analyse repose sur les données récoltées auprès de 157 179 participant(e)s. Son objectif était de comparer les bénéfices, les limitations et la tolérance de différentes méthodes pour arrêter de fumer.

Voici les différentes solutions pharmaceutiques ou non, utilisées dans les études :

  • Cigarette électronique
  • Patchs à la nicotine, chewing-gum, gommes, comprimés et spray à la nicotine
  • Varenicline (Champix)
  • Cytisine (molécule interdite dans le cadre de l’arrêt du tabac au sein de l’Union Européenne)
  • Nortriptyline (Sensoval, Pamelor, Norpress, Allegron, Noritren et Nortrilen)
  • Bupropion (Zyban, Wellbutrin, Voxra, Budeprion et Aplenzin)

Un groupe de contrôle, où les participant(e)s ont reçu un placebo, était également présent.

La cigarette électronique serait plus efficace que les patchs à la nicotine selon Cochrane

La conclusion de la méta-analyse de Cochrane est que toutes les méthodes d’aide au sevrage tabagique étudiées augmentent le taux de réussite de l’arrêt de la cigarette sur une période de six mois. Les plus efficaces sont : la cigarette électronique (14% de réussite), la varenicline (14% de réussite) et la cytisine (13% de réussite).

Les patchs à la nicotine et autres formes de substituts de nicotine comme les patchs, gommes à mâcher et comprimés sont synonymes quant à eux 8% de réussite. Le groupe de contrôle, lui, présente un taux de réussite de 6%.

Les patchs à la nicotine entraînent donc la réussite à l’arrêt du tabac de 2 personnes supplémentaires sur 100 par rapport aux personnes ne recevant aucune aide au sevrage tabagique. Pour les cigarettes électroniques, ce sont 8 personnes sur 100 qui arrêtent de fumer en plus qu’avec le groupe témoin. Si on se fie à cette méta-analyse de Cochrane, la vape serait bien plus efficace que les patchs et gommes à la nicotine.

Quelles sont les solutions d’aide à l’arrêt du tabac les mieux supportées ?

Pour ce qui est des effets indésirables, Cochrane reporte que la méthode d’aide à l’arrêt du tabac en engendrant le plus est le bupropion. Des difficultés liées au sevrage des différentes méthodes pharmaceutiques ont également été rapportées.

Les experts de Cochrane expliquent par rapport à la cigarette électronique que peu d’études réunissent des données sur la tolérance des participant(e)s à cette aide au sevrage tabagique. Ceci est expliqué par le fait que “les cigarettes électroniques ne sont généralement pas autorisées à être testées en tant qu'interventions pharmaceutiques dans des contextes d’essai.”

La méta-analyse de Cochrane sur les meilleures méthodes pour arrêter de fumer est-elle fiable ? Il faut savoir que Cochrane, qui est un organisme totalement indépendant, reconnaît qu’une partie des études analysées présente un risque de biais et/ou a été financé par l’industrie de la vape ou du tabac. Cependant, l’organisme est très clair sur les résultats de sa conclusion : “La suppression des études présentant un risque élevé de biais n'a pas modifié notre interprétation des résultats.”

La cigarette électronique apparaît donc comme une solution efficace pour faire son sevrage tabagique. Bien entendu, votre choix d’une aide reste personnel et dépend de vos attentes et besoins. Parlez-en à votre médecin et n’hésitez à rencontrer un(e) tabacologue près de chez vous.

Ne l’oubliez pas : chaque jour sans tabac vous rapproche de votre objectif !

Publié dans: Santé
carole chenais
Lorsque j’ai découvert la vape en 2010, j’ai rapidement saisi l’impact positif que la cigarette électronique pouvait avoir sur la santé des fumeurs et de leur entourage, mais aussi sur l’environnement. Je suis heureuse de pouvoir participer via Nicovip à la lutte contre le tabagisme ! À titre personnel, j’apprécie les mods aux lignes épurées comme la superbe box Gen S 220W Vaporesso. Côté vape juice, je ne jure que par les e-liquides bio et les saveurs complexes. Le tout sans nicotine ! De temps en temps, j’apprécie de vapoter du CBD pour savourer un moment de détente en toute tranquillité !

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires