Menu du Blog
ACTUS DU BLOG
Est-ce que la puff est dangereuse ?
491 vues 0 Likes

C’est une question que l’on nous pose souvent depuis que la mode des puffs a explosé, surtout chez les jeunes. La...

Lire la suite

Les études médicales sur la cigarette électronique sont-elles fausses ?

922 Vues 0 Likes

Et si on vous mentait sur la cigarette électronique ? Des chercheurs ont analysé une vingtaine d’études portant sur les effets du vapotage. Surprise : les rapports qui en découlent comportent des erreurs. Des erreurs qui ont été préjudiciables au monde de la vape ! Aujourd’hui, Nicovip tente de rétablir la vérité sur la e cigarette et ses dangers, ainsi que sur les lobbys du tabac qui cherchent à s’emparer de l’industrie de la vape.

Les études scientifiques sur la cigarette électronique

Si l’on sait à quel point le tabac est mauvais pour la santé, une zone d’ombre persiste autour de la cigarette électronique. De multiples études paraissent au fil des ans, brossant un tableau plus ou moins favorable à la vape. Parmi les études les plus populaires (selon Google Scholar search engine en date du 30 November 2020), 24 ont été passées au crible afin de vérifier l’absence de biais conduisants à des erreurs. Malheureusement, toutes comportent des anomalies, qu’il s’agisse de fautes de raisonnement, d’inexactitudes ou d’irrégularités quant aux sujets étudiés. En tout cas, si l’analyse qui en a été faite est correcte ! Attention, il ne s’agit pas de partir dans le conspirationnisme en affirmant que l’on nous cache des choses et qu’il ne faut pas croire les études scientifiques. Au contraire ! En tant que vapoteuses et vapoteuses nous-mêmes, nous souhaitons chez Nicovip comprendre quels sont les faits scientifiquement prouvés et quels sont les lacunes qui engendrent des vices de raisonnement. Sans toutefois négliger le poids des lobbies du tabac !

L’objet de notre article est une étude, intitulée “Analysis of common methodological flaws in the highest cited e-cigarette epidemiology research”. Cette analyse a été réalisée par Cother Hajat, Emma Stein, Arielle Selya et Riccardo Polosa, ainsi que le groupe d’études The CoEHAR. Elle a été financée par la société ECLAT SRL et l’association appelée Foundation for a Smoke-Free World Inc. Sur ce point, nous devons attirer votre attention. En effet, la fondation a été créée ni plus ni moins que par le cigarettier Philip Morris International, qui finance le CoEHAR via la société ECLAT SRL, ainsi que des chercheurs comme Riccardo Polosa, qui a participé à l’étude.

Forcément, si un lobby du tabac finance une étude sur la vape, ce n’est pas pour rien ! De nombreuses organisations liées à la santé ont élevé leurs voix à l’encontre de la Foundation for a Smoke-Free World Inc., accusant Philip Morris de vouloir promouvoir ses nouveaux produits, comme l’iQos, dont nous vous avions déjà parlé. Entre éventuels biais d’un côté et possible volonté de manipulation de l’autre, il convient de rester attentif et de faire preuve d’un esprit critique. L’ensemble de l’analyse et des 24 études médicales sur lesquelles elle porte est disponible dans le rapport dont nous vous avons mis le lien plus haut. N’hésitez pas à y jeter un œil !

Cigarette electronique = danger ?

Comment déterminer les effets de la cigarette électronique sur la santé si les effets du tabac que fumaient ou fument encore les vapoteuses et les vapoteurs ne sont pas pris en compte ? C’est là une problématique majeure qui est pointé du doigt. L’ensemble des facteurs pouvant conduire un fumeurs ou un vapofumeur à développer des problèmes de santé, comme un cancer, ne sont souvent pas étudiés par les scientifiques des études citées. Combien de cigarettes cette personne fumait-elle par jour ? Pendant combien de temps ? Depuis combien de temps vapote-t-elle ? Dans quelle mesure ? Tous ces points sont pourtant essentiels pour déterminer des causalités à des éventuelles maladies. Difficile d’attribuer à la vape des effets dangereux qui pourraient tout aussi bien provenir de facteurs externes et/ou du tabac fumé auparavant !

Dans l’analyse que nous étudions, les chercheurs qui ont parcouru les 24 études les plus populaires sur la e cigarette ont déterminé quatre facteurs de vices de raisonnement :

• Relation causale
• Raisonnement contre-factuel
• Facteur de confusion

Selon le rapport de l’analyse des 24 études scientifiques sur le vapotage, les critiques ont porté sur :

• Les effets de la vape sur l’arrêt du tabac et sur sa réduction
• Le rapport entre le vapotage et l’initiation au tabagisme (vapoter conduirait à fumer)
• Les conséquences sur la santé du vapotage et du fait de fumer du tabac

Pour conclure, les chercheurs à l’origine de ce rapport ont affirmé que “Notre analyse a révélé que très peu d'études étaient suffisamment rigoureuses pour tirer des conclusions sur l'arrêt du tabac, l'initiation (ce que l'on appelle l'effet passerelle) et les risques pour la santé et n'étaient pas suffisamment rigoureuses pour éclairer les politiques”. Autrement dit, que rien ne pourrait, à l'heure actuelle, prouver que la e cigarette serait dangereuse, ni qu'elle attirerait vers le tabac des non-fumeurs. À en croire ce rapport, la vape ne représenterait aucun danger.

En résumé : la cigarette electronique est-elle dangereuse ?

Qui croire entre des études potentiellement bâclées/incomplètes et des chercheurs financés par un lobby du tabac ? La vérité se trouve sans doute au milieu. Notre conclusion est la suivante : de nombreuses études scientifiques datent souvent de plusieurs années et comportent peut-être des biais de raisonnement, effectués à partir données incomplètes. Toutefois, il ne faut pas négliger les intentions potentielles d’une analyse financée par Philip Morris. Nous espérons que de nouvelles études, plus complètes et fiables, sauront nous en apprendre davantage.

Quoi qu’il en soit, les produits pour cigarettes électroniques restent une alternative au tabac qui a le potentiel d’aider les fumeuses et les fumeurs à arrêter de fumer, ce qui est une grande avancée pour leur santé. La vapoteuse permettant de réduire progressivement le dosage de nicotine absorbé par l’organisme en modulant le taux de nicotine présent dans le e liquide vapoté, elle est également une aide au sevrage nicotinique. En cela, elle présente de clairs atouts pour préserver la santé des personnes qui fument.

Cependant, la e cigarette ne doit pas être utilisée par des mineurs ou des personnes qui ne fument pas. Là-dessus, nous avons toujours été très clairs chez Nicovip ! Vapoter sert à arrêter de fumer, ainsi qu’à diminuer l’addiction à la nicotine, jusqu’à réussir à s’en débarrasser complètement. Une fois ces deux étapes franchies, le but ultime des vapoteuses et des vapoteurs doit être d’arrêter la cigarette électronique. Zéro tabac, zéro nicotine, zéro vape, c’est encore le moyen plus sûr de protéger sa santé !

Si vous avez des difficultés à arrêter de fumer, pensez à faire appel à un médecin tabacologue qui saura vous apporter l’aide dont vous avez besoin.

Publié dans: Actualités
carole chenais
Lorsque j’ai découvert la vape en 2010, j’ai rapidement saisi l’impact positif que la cigarette électronique pouvait avoir sur la santé des fumeurs et de leur entourage, mais aussi sur l’environnement. Je suis heureuse de pouvoir participer via Nicovip à la lutte contre le tabagisme ! À titre personnel, j’apprécie les mods aux lignes épurées comme la superbe box Gen S 220W Vaporesso. Côté vape juice, je ne jure que par les e-liquides bio et les saveurs complexes. Le tout sans nicotine ! De temps en temps, j’apprécie de vapoter du CBD pour savourer un moment de détente en toute tranquillité !

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires