Menu du Blog
ACTUS DU BLOG
Arrêter le cannabis : comment se...
vue 391 Vues 1 J'aime
Pourquoi faire son sevrage du cannabis ? La citation de Baudelaire présente dans le guide d’aide à l’arrêt du...
Lire la suite
Le Royaume-Uni veut interdire la vente de tabac

Le Royaume-Uni veut interdire la vente de tabac

calendrier Publié le 18/04/2024
vue 812 Vues 0 J'aime

Le tabac devrait être interdit au Royaume-Uni et c’est une petite révolution. Désormais, les mineurs nés à partir de 2009 ne devraient plus jamais pouvoir acheter de tabac, même en ayant atteint la majorité. Et cela pour toute leur vie ! Voici comment le Royaume-Uni a décidé de bannir les cigarettes de son territoire.

Pourquoi le Royaume-Uni souhaite interdire l’accès au tabac ?

Le tabac cause de nombreux dommages et le Royaume-Uni n’est pas épargné par les ravages liés au tabagisme. 12,9% de la population britannique fume selon les statistiques du Parlement Britannique. Les effets du tabac sur la santé des sujets de la couronne sont bien évidemment désastreux. En 2019, 74 800 personnes sur le territoire ont perdu la vie des suites de leur tabagisme. 52% des morts liées à des cancers sont imputables au tabac, tandis que cela représente 47% des morts liées aux maladies respiratoires.

Sur la période 2019/2020, 2 millions d’admissions à l’hôpital ont été liées aux conséquences du tabagisme, comme les cancers. Dans un rapport intitulé “Arrêter dès le départ : notre nouveau plan pour créer une génération sans tabac“, une personne est admise à l’hôpital quasiment chaque minute suite aux effets néfastes de son tabagisme. Plus de 100 rendez-vous chez des médecins généralistes sont également pris à cause des effets des cigarettes sur la santé des fumeurs et fumeuses.

Pour le Royaume-Uni, la lutte contre le tabac est une question de santé, mais aussi une question de coût. Fumer coûte cher non seulement à celles et ceux qui achètent des cigarettes et qui en payent le prix fort au niveau de leur santé. Fumer coûte également cher à l’État, avec une estimation de 17 milliards de livres sterling par an.

Comment le Royaume-Uni compte-t-il interdire le tabac ?

Pour une génération sans tabac, la Chambre des communes a adopté le mardi 16 avril dernier le projet de loi tabac et vapotage avec 383 voix pour et 67 voix contre. Le Tobacco and Vapes Bill a pour objectif d’interdire la vente à toutes celles et ceux né(e)s après le 1er janvier 2009 (qui ont donc 13 ans au plus à l’heure actuelle) une fois leur majorité atteinte. Il doit encore passer par la Chambre des communes et par la Chambre des lords pour être validé. Les personnes nées après 2009 pourront quant à elles continuer d’acheter du tabac en toute légalité si la loi venait à passer. 

Ce projet de loi, mené par le premier ministre britannique Rishi Sunak, n’est pas sans rappeler celui de la Nouvelle-Zélande, qui voulait elle-aussi interdire le tabac aux jeunes générations. Le gouvernement néo-zélandais, qui a depuis abandonné cette proposition de loi, envisageait de limiter chaque année un peu plus l’âge à partir duquel il aurait été possible d’acheter des produits au tabac. Pour le moment, le Royaume-Uni n’a pas statué sur cette possibilité. 

Un petit rappel pour celles et ceux qui auraient oublié leurs cours de géographie : le Royaume-Uni est constitué de l’Angleterre, du Pays-de-Galles, de l’Écosse ainsi que de l’Irlande du Nord. L’Irlande, aussi appelée république d’Irlande, ne fait de son côté pas partie du Royaume-Uni. Les Irlandais et Irlandaises ne sont donc pas concernées par cette loi qui devrait toucher la majeure partie des Îles Britanniques.

Interdiction du tabac au Royaume-Uni

Quid de la cigarette électronique au Royaume-Uni ?

Si l’on reprend les statistiques avancées par le Parlement Britannique, on voit que le nombre de vapoteurs et de vapoteuses augmente, tandis que le nombre de personnes qui fume diminue. La vape étant moins dangereuse que le tabac (pas de goudrons, pas de fumée avec du monoxyde de carbone…), cela pourrait indiquer qu’elle permet à des fumeurs et fumeuses d’arrêter les cigarettes au tabac.

La cigarette électronique pourrait aider les fumeurs et fumeuses britanniques à laisser de côté leurs paquets de clopes. Mais encore faut-il qu’elle ne subisse pas elle aussi des interdictions ! Ce qui inquiète, c’est le nombre de jeunes qui vapotent. En effet, en 2021, ce sont 15% des enfants entre 11 et 15 ans qui vapotaient au Royaume-Uni. Espérons que la prévention saura détacher les jeunes de l’e-cigarette, qui reste un produit uniquement destiné aux personnes dépendantes de la nicotine, dans le but d’arrêter de fumer.

La cigarette électronique comme rempart au tabac au Royaume-Uni

La position du Royaume-Uni sur la cigarette électronique est pour le moment assez ambiguë. D’un côté, la puff est dans le viseur du Premier ministre britannique, inquiet par la multiplication des cigarettes électroniques jetables chez les jeunes. Mais de l’autre côté, le gouvernement britannique semble percevoir la vape comme un outil de sevrage tabagique qui a sa place dans la société au même titre que les patchs à la nicotine et les autres substituts nicotiniques puisque 1 million de cigarettes électroniques avaient été distribuées gratuitement en 2023. Cette opération, pilotée par le Département de la Santé, avait pour but de fournir à toute une partie des fumeurs et fumeuses britannique une cigarette électronique afin de les inciter à arrêter de fumer.

Selon le gouvernement britannique, “les cigarettes électroniques sont substantiellement moins dangereuses que les cigarettes puisqu’elles ne contiennent pas de tabac“. La vape aiderait même 50 000 à 70 000 fumeurs et fumeuses par an à arrêter le tabac. À noter que pour les jeunes générations nées après le 1er janvier 2009, la cigarette électronique leur sera interdite tout comme le tabac si le projet de loi Tobacco and Vapes Bill est adopté.

Quoi qu’il en soit, l’interdiction du tabac visée par le gouvernement du Royaume-Uni est très ambitieuse. Si elle aboutit, il sera intéressant d’observer l’évolution dans le temps du nombre de personnes qui fument. En attendant, la proposition de loi doit encore passer par la Chambre des communes puis être validée par la Chambre des lords avant de pouvoir être appliquée.

Selon la société Savanta, qui a réalisé un sondage d’opinion, 59% de la population britannique est favorable à cette interdiction du tabac.

Publié dans: Actualités
carole chenais
Lorsque j’ai découvert la vape en 2010, j’ai rapidement saisi l’impact positif que la cigarette électronique pouvait avoir sur la santé des fumeurs et de leur entourage, mais aussi sur l’environnement. Je suis heureuse de pouvoir participer via Nicovip à la lutte contre le tabagisme ! À titre personnel, j’apprécie les mods aux lignes épurées comme la superbe box Gen S 220W Vaporesso. Côté vape juice, je ne jure que par les e-liquides bio et les saveurs complexes. Le tout sans nicotine ! De temps en temps, j’apprécie de vapoter du CBD pour savourer un moment de détente en toute tranquillité !

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires