L’OMS a récemment publié un rapport portant sur la cigarette électronique. Des spécialistes estiment que les risques avancés par cet organisme sont surévalués tandis que l’utilisation de l’e-cig pour se débarrasser du tabagisme est négligée.

La cigarette électronique

Pour rappel, la cigarette électronique est un accessoire qui permet de simuler l’action de fumer mais en faisant appel à un dispositif électronique dégageant une vapeur généralement aromatisée laquelle peut renfermer ou non de la nicotine. Ces dernières années, l’e-cig a connu une croissance fulgurante. Et si l’on ne tient compte que de la France, le nombre de vapoteurs réguliers est aujourd’hui estimé entre 1,5 et 2 millions. Côté fabricants, on dénombre aujourd’hui près de 400 enseignes spécialisées dans la cigarette électronique.

Le rapport de l’OMS

Ce document, qui a été publié le 26 août 2014 soumet quelques recommandations parmi lesquelles on retrouve l’interdiction de commercialiser ce produit aux mineurs. Leur utilisation dans des endroits publics clos devrait aussi, toujours selon l’OMS, être prohibée car présentant un danger pour les jeunes et pour le fœtus.

L’avis des spécialistes

De leur côté, les experts se disent surpris par le ton du rapport de l’OMS. Ce dernier est plutôt négatif et les spécialistes estiment même qu’il est « trompeur ». Certes, la cigarette électronique reste un produit assez récent et il n’y a pas assez de recul pour s’exprimer formellement sur son innocuité ou ses dangers à long terme. Néanmoins, une chose est certaine, il s’agit d’un dispositif qui se révèle bien moins dangereux par rapport à la cigarette classique qui cause plus de 6 millions de décès annuellement à travers le globe.

La cigarette électronique permettrait de sauver des millions de personnes

Les défenseurs de l’e-cigarette mettent en avait le fait que ce produit est beaucoup moins néfaste que la clope classique laquelle constitue un réel facteur de risque de maladies cardiovasculaires et de cancers. Par ailleurs, si l’on compare les substances toxiques contenues dans la vapeur d’une cigarette électronique et celles présentes dans la fumée d’une cigarette, la différence est flagrante. La portion retrouvée dans une e-cig est nettement moindre voire risible.

En définitive, le recours à la cigarette électronique permettrait alors de sauver des millions de personnes et constitue une solution à ne pas négliger pour la santé publique.